Quel montant je peux emprunter avec mon salaire

La Maison du Prêt : Déterminez le Montant que Vous Pouvez Emprunter en Belgique en Toute Confiance ?

Emprunter de l’argent en Belgique peut être une étape clé pour la réalisation de vos projets. Lorsque vous envisagez de contracter un crédit, La Maison du Prêt est là pour vous accompagner tout au long du processus. Voici comment nous vous aidons à déterminer le montant que vous pouvez emprunter en fonction de votre salaire :

1. Évaluation de Votre Salaire Mensuel : Commencez par connaître votre salaire mensuel net, votre point de départ financier. Vous pouvez avoir confiance que La Maison du Prêt prend en compte tous les aspects de votre situation financière.

2. Calcul de Votre Capacité d’Endettement : Nous utilisons notre expertise pour calculer votre capacité d’endettement en fonction des normes en vigueur en Belgique. Nous vous aidons à comprendre combien vous pouvez allouer au remboursement de votre crédit tout en maintenant votre stabilité financière.

3. Prise en Compte de Vos Dépenses Actuelles : Nous ne nous contentons pas de considérer votre salaire. Nous prenons également en compte vos dépenses courantes, telles que le loyer, les factures, et autres engagements financiers. Nous vous montrons comment ces coûts affectent votre capacité à emprunter.

4. Simulation de Votre Projet de Crédit : La Maison du Prêt vous guide à travers la simulation de votre projet de crédit. Nous utilisons nos ressources pour estimer le montant que vous pouvez emprunter en fonction de votre situation unique.

5. Comparaison des Offres de Prêteurs : Nous vous aidons à comparer les offres de différents prêteurs en Belgique. Grâce à notre expertise, nous vous orientons vers les taux d’intérêt, les frais et les modalités de remboursement les plus avantageux pour votre projet.

6. Demande de Prêt Responsable : Lorsque vous êtes prêt à faire une demande de crédit, La Maison du Prêt vous assure que le montant que vous empruntez est adapté à votre capacité de remboursement. Nous sommes là pour vous aider à éviter un endettement excessif et à respecter vos engagements financiers.

Faites confiance à La Maison du Prêt pour vous guider dans votre recherche de crédit en Belgique. Nous sommes votre partenaire de confiance pour prendre des décisions financières éclairées et atteindre vos objectifs, tout en maintenant une stabilité financière solide. Pour en savoir plus sur la manière dont nous pouvons vous aider à obtenir un crédit adapté à vos besoins, contactez-nous dès aujourd’hui.

Il existe certaines conditions pour faire un crédit en Belgique

Pour faire un crédit en Belgique, vous devez remplir certaines conditions et respecter des critères spécifiques qui sont généralement les mêmes que dans de nombreux autres pays. Voici les conditions de base pour obtenir un crédit en Belgique :

Âge minimum : Vous devez généralement être âgé d’au moins 18 ans pour demander un crédit en Belgique. Dans certains cas, l’âge minimum peut être supérieur, par exemple, pour les prêts hypothécaires.

Résidence en Belgique : Vous devez résider légalement en Belgique pour être éligible à la plupart des crédits. Certaines exceptions peuvent s’appliquer pour les travailleurs frontaliers, mais la résidence belge est généralement requise.

Revenus stables : Les prêteurs examinent votre capacité à rembourser le crédit. Vous devez avoir des revenus stables et réguliers, provenant d’une source d’emploi, de revenus de location, de pensions, ou d’autres sources.

Cote de crédit favorable : Les prêteurs en Belgique examinent votre historique de crédit pour évaluer votre solvabilité. Une cote de crédit positive renforce vos chances d’obtenir un crédit, tandis qu’une cote de crédit négative peut entraîner un refus.

Absence de surendettement : Les prêteurs vérifient que vous n’êtes pas déjà surendetté, c’est-à-dire que le total de vos dettes existantes n’excède pas un certain pourcentage de vos revenus.

Documents justificatifs : Vous devrez fournir des documents justificatifs, tels que des preuves de revenus, des relevés bancaires récents, une pièce d’identité, et éventuellement d’autres documents spécifiques demandés par le prêteur.

Type de crédit et montant demandé : Les conditions spécifiques peuvent varier en fonction du type de crédit que vous demandez (crédit à la consommation, crédit hypothécaire, prêt personnel, etc.) et du montant que vous souhaitez emprunter.

Capacité de remboursement : Les prêteurs évaluent votre capacité à rembourser le crédit en fonction de vos revenus et de vos dépenses. Votre taux d’endettement ne doit pas dépasser un certain seuil.

Garanties (le cas échéant) : Pour certains types de crédits, tels que les prêts hypothécaires, des garanties peuvent être nécessaires, comme une hypothèque sur un bien immobilier.

Assurances (le cas échéant) : Certains prêts peuvent exiger que vous souscriviez une assurance, comme une assurance solde restant dû en cas de décès ou d’invalidité.

Il est important de noter que les conditions précises peuvent varier d’un prêteur à l’autre, et que chaque demande de crédit est évaluée individuellement. Il est recommandé de comparer les offres de plusieurs institutions financières et de lire attentivement les termes et conditions avant de contracter un crédit en Belgique.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’une aide !

Vous pouvez demander votre crédit dépenses familiales, votre crédit voiture, votre crédit travaux, votre crédit moto ou crédit motor-home, ou tout autres types de crédit, en ligne !

Complétez le formulaire de demande de crédit de la manière la plus précise en renseignant chacun des champs. Si vous êtes seul à emprunter, passez évidemment les données correspondant au ‘demandeur 2’ (obligatoire, par contre si vous êtes marié, sans contrat de séparation de biens).

Soyez bien entendu le plus précis possible concernant les renseignements de vos éventuels crédits en cours.  N’oubliez pas aussi de reprendre votre numéro de registre national et votre numéro de carte d’identité !

Votre demande de crédit sera traitée en priorité si la demande est complète !

Credit tresorerie Maison du pret

Après réception de la décision, nous vous contacterons afin de vous la soumettre.  En cas d’accord, nous vous communiquerons toutes les conditions et modalités d’octroi du crédit.  La signature du contrat ne se fait seulement qu’après un accord mutuel, et après vérification des informations que vous avez encodées, via la présentation de documents justificatifs.

La signature du contrat de prêt à tempérament peut se réaliser au sein d’une de nos agences situées à Charleroi (Ransart), Liège , Waterloo ou Liège. Il est aussi possible de prévoir une signature à votre domicile ou au garage dans lequel vous achetez un véhicule (objet du contrat), sans frais, mais dans ce cas la législation nous impose de vous demandez un accord écrit (Cliquez ici pour en savoir plus).

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’une aide !

Bureau de crédit à charleroi, Agence de crédit à charleroi, Courtier en crédit à charleroi, prêt à Charleroi, pret à Charleroi

Comment introduire une demande de Crédit ?

Choisissez le type de crédit souhaité.

Découvrez votre mensualité.

Complétez notre formulaire de demande en ligne en utilisant le bouton .

Besoin d’aide ?

N’hésitez pas à nous contacter.

Faites-vous rappeler (sans engagement)
Comment faire un crédit en Belgique ?

Comment faire un crédit en Belgique ?

L’obtention d’un crédit en Belgique peut être une étape importante dans la réalisation de vos projets. Pour naviguer avec succès dans ce processus, suivez ces étapes clés :

Évaluation des Besoins : Commencez par une réflexion approfondie sur la raison pour laquelle vous avez besoin d’un crédit. Est-ce pour acheter une maison, financer des études, ou tout autre projet ? Cette première étape est cruciale pour déterminer la somme dont vous avez besoin et le type de crédit à rechercher.

Examen de Votre Cote de Crédit : Votre solvabilité joue un rôle essentiel dans l’obtention d’un crédit en Belgique. Consultez votre cote de crédit et assurez-vous qu’elle est en bon état. Si des problèmes existent, prenez des mesures pour les résoudre avant de faire votre demande.

Établissement d’un Budget : Identifiez combien vous pouvez raisonnablement rembourser chaque mois. Cela vous aidera à déterminer la durée du crédit et à choisir des conditions de remboursement adaptées à vos moyens.

Choix du Type de Crédit : Selon votre besoin, vous pouvez opter pour un crédit à la consommation, un crédit hypothécaire, un prêt personnel, ou d’autres formes de financement. Choisissez celui qui correspond le mieux à votre projet.

Recherche des Options : Faites des recherches approfondies pour trouver des institutions financières qui proposent des crédits aux conditions favorables. Comparez les taux d’intérêt, les frais et les avantages pour faire le meilleur choix.

Préparation des Documents : Rassemblez les documents nécessaires, tels que vos preuves de revenus, relevés bancaires, pièces d’identité, etc. Assurez-vous que tout est en ordre avant de soumettre votre demande.

Soumission de la Demande : Présentez votre demande de crédit à l’institution financière de votre choix. Assurez-vous de fournir toutes les informations requises avec précision.

Attente de la Réponse : L’institution financière examinera votre demande et vous informera de sa décision. Cette étape peut prendre un certain temps, alors soyez patient.

Signature du Contrat : Si votre demande est acceptée, vous recevrez un contrat de crédit détaillé. Prenez le temps de lire chaque clause avant de le signer.

Respect des Modalités de Remboursement : Une fois que vous avez obtenu votre crédit, assurez-vous de faire des paiements ponctuels et réguliers selon les termes convenus dans le contrat.

En suivant ce guide, vous maximiserez vos chances d’obtenir un crédit en Belgique tout en gérant votre situation financière de manière responsable. N’oubliez pas que le crédit est un outil financier puissant, alors utilisez-le judicieusement pour atteindre vos objectifs.

Il existe certaines conditions pour faire un crédit en Belgique

Pour faire un crédit en Belgique, vous devez remplir certaines conditions et respecter des critères spécifiques qui sont généralement les mêmes que dans de nombreux autres pays. Voici les conditions de base pour obtenir un crédit en Belgique :

Âge minimum : Vous devez généralement être âgé d’au moins 18 ans pour demander un crédit en Belgique. Dans certains cas, l’âge minimum peut être supérieur, par exemple, pour les prêts hypothécaires.

Résidence en Belgique : Vous devez résider légalement en Belgique pour être éligible à la plupart des crédits. Certaines exceptions peuvent s’appliquer pour les travailleurs frontaliers, mais la résidence belge est généralement requise.

Revenus stables : Les prêteurs examinent votre capacité à rembourser le crédit. Vous devez avoir des revenus stables et réguliers, provenant d’une source d’emploi, de revenus de location, de pensions, ou d’autres sources.

Cote de crédit favorable : Les prêteurs en Belgique examinent votre historique de crédit pour évaluer votre solvabilité. Une cote de crédit positive renforce vos chances d’obtenir un crédit, tandis qu’une cote de crédit négative peut entraîner un refus.

Absence de surendettement : Les prêteurs vérifient que vous n’êtes pas déjà surendetté, c’est-à-dire que le total de vos dettes existantes n’excède pas un certain pourcentage de vos revenus.

Documents justificatifs : Vous devrez fournir des documents justificatifs, tels que des preuves de revenus, des relevés bancaires récents, une pièce d’identité, et éventuellement d’autres documents spécifiques demandés par le prêteur.

Type de crédit et montant demandé : Les conditions spécifiques peuvent varier en fonction du type de crédit que vous demandez (crédit à la consommation, crédit hypothécaire, prêt personnel, etc.) et du montant que vous souhaitez emprunter.

Capacité de remboursement : Les prêteurs évaluent votre capacité à rembourser le crédit en fonction de vos revenus et de vos dépenses. Votre taux d’endettement ne doit pas dépasser un certain seuil.

Garanties (le cas échéant) : Pour certains types de crédits, tels que les prêts hypothécaires, des garanties peuvent être nécessaires, comme une hypothèque sur un bien immobilier.

Assurances (le cas échéant) : Certains prêts peuvent exiger que vous souscriviez une assurance, comme une assurance solde restant dû en cas de décès ou d’invalidité.

Il est important de noter que les conditions précises peuvent varier d’un prêteur à l’autre, et que chaque demande de crédit est évaluée individuellement. Il est recommandé de comparer les offres de plusieurs institutions financières et de lire attentivement les termes et conditions avant de contracter un crédit en Belgique.

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’une aide !

Vous pouvez demander votre crédit dépenses familiales, votre crédit voiture, votre crédit travaux, votre crédit moto ou crédit motor-home, ou tout autres types de crédit, en ligne !

Complétez le formulaire de demande de crédit de la manière la plus précise en renseignant chacun des champs. Si vous êtes seul à emprunter, passez évidemment les données correspondant au ‘demandeur 2’ (obligatoire, par contre si vous êtes marié, sans contrat de séparation de biens).

Soyez bien entendu le plus précis possible concernant les renseignements de vos éventuels crédits en cours.  N’oubliez pas aussi de reprendre votre numéro de registre national et votre numéro de carte d’identité !

Votre demande de crédit sera traitée en priorité si la demande est complète !

Credit tresorerie Maison du pret

Après réception de la décision, nous vous contacterons afin de vous la soumettre.  En cas d’accord, nous vous communiquerons toutes les conditions et modalités d’octroi du crédit.  La signature du contrat ne se fait seulement qu’après un accord mutuel, et après vérification des informations que vous avez encodées, via la présentation de documents justificatifs.

La signature du contrat de prêt à tempérament peut se réaliser au sein d’une de nos agences situées à Charleroi (Ransart), Liège , Waterloo ou Liège. Il est aussi possible de prévoir une signature à votre domicile ou au garage dans lequel vous achetez un véhicule (objet du contrat), sans frais, mais dans ce cas la législation nous impose de vous demandez un accord écrit (Cliquez ici pour en savoir plus).

N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’une aide !

Articles pouvant vous intéresser

Choisissez la catégorie désirée ci-dessous, et découvrez nos différents articles

Conditions Batibouw pour votre crédit travaux

février, 2024

Flexibilité d’une Mastercard

février, 2024

Utilité d’un prêt à tempérament

janvier, 2024

Comment se calcule la prime d’une assurance solde restant dû ?

décembre, 2023

Financez vos travaux énergétiques

novembre, 2023

Comment fonctionne un prêt voiture

novembre, 2023

Libre choix pour l’assurance solde restant dû, indépendamment de la banque.

octobre, 2023

Comment racheter un prêt personnel ?

septembre, 2023

Quel montant je peux emprunter avec mon salaire

septembre, 2023

Comment faire un crédit en Belgique ?

septembre, 2023

Assurance solde restant dû obligatoire ou pas ?

août, 2023

Comment demander mon crédit en ligne ?

août, 2023

Un crédit pour mon mariage ?

juillet, 2023

Quelle durée de paiement pour une assurance solde restant dû ?

juin, 2023

Quelles formalités médicales pour l’assurance solde restant dû

mai, 2023

Puis-je résilier mon assurance solde restant dû ?

avril, 2023

Comment comparer son assurance solde restant dû de manière efficace ?

avril, 2023

L’assurance solde restant dû est-elle déductible fiscalement ?

mars, 2023

Rénovez votre nid sans soucis !

mars, 2023

Crédit énergie

février, 2023

L’intérêt de souscrire une assurance solde restant dû ?

février, 2023

Comment choisir son type de tarif d’assurance solde restant dû ?

février, 2023

Contracter un Renting pour l’achat d’un véhicule

janvier, 2023

Comment bien isoler votre maison

janvier, 2023

Différence entre assurance solde restant dû à 50 % et 100 %

janvier, 2023

Ouverture Bureau de crédit ransart

octobre, 2022

Un crédit pour une caravane ?

juillet, 2022

Abattement en cas d’habitation unique en Wallonie

octobre, 2020

Main levée d’une hypothèque | En savoir plus

octobre, 2020

Une hypothèque c’est quoi ?

octobre, 2020

Indemnités de remploi

octobre, 2020

Un crédit pour une piscine ?

juin, 2020

A partir de janvier 2020, obtenir un crédit hypothécaire sera plus difficile

octobre, 2019

Déménagement de notre bureau de courtage en crédit à Charleroi

octobre, 2019

Vous êtes propriétaire et rencontrez des difficultés financières ?

novembre, 2018

Besoin d’un crédit vélo ou vélo électrique ?

octobre, 2018

Réforme du bail locatif en Wallonie

août, 2018

Le nouveau droit successoral arrive

août, 2018

Profitez de la rentrée pour mettre de l’ordre dans vos finances

août, 2018

Un prêt pour frais esthétiques

août, 2018

Crédit pour frais scolaires

août, 2018

Souscrire un crédit moto

août, 2018

Besoin d’un crédit voiture ?

juillet, 2018

Un crédit pour un scooter ?

mai, 2018

Financer vos vacances avec un Prêt ?

mars, 2018

Pour votre maison, audit énergétique ou certificat Peb ?

mars, 2018

Votre propre maison en neufs étapes

mars, 2018

Investir dans l’économie d’énergie, ça vaut le « coût »

février, 2018

Que devient notre crédit hypothécaire en cas de divorce ?

janvier, 2018

Signature de votre contrat hors de nos bureaux

janvier, 2018

Exemple représentatif : A quoi sert-il ?

décembre, 2017

Remboursement anticipé d’un prêt à tempérament

décembre, 2017

Se porter caution ? Que savoir à ce sujet ?

décembre, 2017

L’acompte est-il obligatoire lors de l’achat de votre logement ?

décembre, 2017

Crédit hypothécaire et divorce : puis-je reprendre le prêt à mon nom ?

décembre, 2017

Un crédit hypothécaire pour construire moi-même ma maison ?  

décembre, 2017

Quand changer de voiture ?

décembre, 2017

Puis-je obtenir un crédit si je suis fiché à la banque nationale ?

décembre, 2017

Conditions d’utilisation de nos simulateurs

décembre, 2017

Etre propriétaire et s’installer en couple. que faut-il savoir ?

décembre, 2017

Qu’est-ce que le taux annuel effectif global ?

décembre, 2017

Puis-je encore emprunter de l’argent pour une maison si j’ai déjà 2 prêts hypothécaires en cours?  

décembre, 2017

Acheter un terrain pour construire: quel montant emprunter ?  

décembre, 2017

Acheter pour louer: à quoi faire attention ?

décembre, 2017

Perte totale: que devient mon crédit auto ?

décembre, 2017

Puis-je obtenir un prêt hypothécaire en étant célibataire?

décembre, 2017

Quel prêt hypothécaire choisir si je suis censé recevoir un montant important ?

décembre, 2017

Puis-je demander un crédit hypothécaire après 59 ans ?

décembre, 2017
Bureau de crédit à charleroi, Agence de crédit à charleroi, Courtier en crédit à charleroi, prêt à Charleroi, pret à Charleroi

Comment introduire une demande de Crédit ?

Choisissez le type de crédit souhaité.

Découvrez votre mensualité.

Complétez notre formulaire de demande en ligne en utilisant le bouton .

Besoin d’aide ?

N’hésitez pas à nous contacter.

Faites-vous rappeler (sans engagement)

Ouverture Bureau de crédit ransart

Besoin d’un crédit à Ransart

Un Ami Prêt à côté de chez Vous ?

La Maison du Prêt ouvre un bureau de crédit à Ransart, situé à la rue Masses Diarbois,12.

Avantages que nous pouvons vous proposez ?

Notre puissance sur le marché du crédit, notre volume important d’affaires, nous permet de vous offrir les taux au plus bas.

De plus, La Maison du prêt est dotée d’une équipe ayant une connaissance pointue du crédit; des collaborateurs à votre service, cherchant le meilleur taux adapté à votre projet, et La Solution pour les dossiers plus compliqués.

Avantage : bénéficiez du MEILLEUR TAUX  pour votre crédit.

« Osez comparer », certain vous diront ! Oui, oui, comparez et profitez du meilleur taux 

STOP aux taux élevés !!! Optez pour un crédit adapté à votre projet, avec un taux en relation avec ce dernier.

ATTENTION, EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT !

Abattement en cas d’habitation unique en Wallonie

Abattement en cas d’habitation unique en Wallonie

[DISPLAY_ULTIMATE_PLUS]

L’abattement représente une diminution de la base imposable. Les droits d’enregistrement (au taux de 12,5%) ne seront calculés que sur la partie du prix qui dépasse le montant de l’abattement.

Montant de l’abattement

Depuis le 1er janvier 2018, l’abattement en Région wallonne est de 20.000 €.

Autrement dit, vous ne payez plus de droits d’enregistrement sur une tranche de 20.000 € de l’achat de votre bien (ce qui correspond à une économie de 2.500 €*), moyennant certaines conditions.

* Si vous bénéficiez également du taux réduit de 6% des droits d’enregistrement (en cas d’habitation modeste), l’économie fiscale pourra être moins élevée que 2.500 € dans certains cas. Par ailleurs, en cas de taux réduit de 5% (crédit hypothécaire social), l’économie fiscale sera limitée à 1.000 €.

Montant de l’abattement

1/ Bien situé en Région wallonne. Le bien doit être situé en Région wallonne.

2/ Acquéreurs « personnes physiques ». Chaque acquéreur de l’immeuble doit être une personne physique. L’abattement n’est donc pas applicable aux personnes morales.

3/ Immeuble « affecté ou destiné à l’habitation », terrain à bâtir ou une habitation en construction ou sur plan. L’abattement vise tant les terrains à bâtir, les habitations en construction ou sur plan ou encore les immeubles affectés ou destinés à l’habitation. Un immeuble bâti non encore affecté à l’habitation mais que l’acheteur transformera en habitation peut en principe également bénéficier de l’abattement.

4/ Acquisition sur la totalité en pleine propriété. L’abattement ne s’applique dès lors pas à l’acquisition d’une part indivise d’un immeuble, de l’usufruit, de la nue-propriété de l’immeuble, … C’est également le cas lorsque le vendeur se réserve un droit réel d’habitation (usufruit, droit de superficie, droit d’emphytéose, etc).

Par contre, l’abattement peut être obtenu si l’immeuble est acquis par plusieurs acquéreurs qui, ensemble, acquièrent la totalité en pleine propriété. Dans le cas d’une acquisition de l’usufruit par une ou plusieurs personnes et de la nue-propriété par une ou plusieurs autres, l’abattement peut être obtenu, pour autant que tous les acquéreurs remplissent toutes les conditions (le nu-propriétaire et l’usufruitier doivent tous deux y établir leur résidence principale).

5/ Il doit s’agir d’une vente. L’abattement n’est applicable qu’aux seules « ventes ». Les autres conventions (donations, échanges, partages, …) sont exclues du régime de faveur de l’abattement. Une condition suspensive ou résolutoire n’exclut pas le droit à l’abattement.

6/ Interdiction de posséder une autre habitation

Aucun des acquéreurs ne peut posséder, à la date de l’acte authentique de vente, la totalité en pleine propriété d’un autre immeuble destiné en tout ou en partie à l’habitation.

Lorsque l’acquisition est faite par plusieurs personnes, elles ne peuvent, en outre, posséder conjointement, à la date précitée, la totalité en pleine propriété d’un autre bien immeuble destiné en tout ou en partie à l’habitation.

Si l’immeuble est acquis par plusieurs personnes, l’abattement reste possible, pour autant que :

  • Aucun des acquéreurs ne possède, à lui seul, la pleine propriété d’un autre immeuble destiné en tout ou en partie à l’habitation
  • Tous les acquéreurs ne possèdent ensemble la pleine propriété d’un autre immeuble destiné en tout ou en partie à l’habitation.

Les biens situés dans les autres régions belges (en Flandre ou en Wallonie) sont pris en considération, tout comme les biens situés à l’étranger et affectés au logement.

7/ Etablissement de la résidence principale dans le nouveau bien acquis dans les 3 ans

L’habitation doit être affectée par les acquéreurs à la résidence principale dans les trois ans de la date de l’enregistrement de l’acquisition et au plus tard dans les trois ans suivant la date ultime pour la présentation régulière à l’enregistrement.

Ce délai est porté à cinq ans (trois ans au lieu de deux ans) pour les habitations en construction ou sur plan et pour les terrains à bâtir.

8/ Maintien de la résidence principale dans le nouveau bien acquis pendant au moins 3 ans

L’acquéreur doit conserver sa résidence principale dans le bien acquis pendant une période minimale ininterrompue de 3 ans.

Ce délai de 3 ans commence à courir à partir de la date de l’établissement de la résidence principale dans le bien pour lequel l’abattement a été obtenu, donc en principe à partir de la date de l’inscription dans le registre de la population ou du registre des étrangers.

Sanctions en cas de non-respect des conditions

Si l’acquéreur n’a pas affecté son logement à la résidence principale dans les trois ans ou s’il n’a pas maintenu sa résidence principale dans ce bien durant une période ininterrompue de trois ans, il devra payer des droits complémentaires calculés sur le montant de l’abattement. S’il y a plusieurs acquéreurs, ceux-ci seront tenus indivisiblement au paiement. S’il y a plusieurs acquéreurs mais que seuls certains d’entre eux n’ont pas respecté cette condition, les droits complémentaires dus sont déterminés au prorata de leur part légale dans l’acquisition.

L’acquéreur pourrait échapper à cette sanction si l’absence d’établissement de la résidence principale dans le bien ou de maintien de la résidence principale durant une période ininterrompue de trois ans se justifie pour cause de force majeure ou une raison impérieuse de nature familiale, médicale, professionnelle ou sociale.

Cliquez Ici pour calculer les frais de notaire pour une prise d’hypothèque.

Article du 24/10/2020, provenant du site notaire.be afin de vous donner une information fiable.

ATTENTION, EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT !

Main levée d’une hypothèque | En savoir plus

Souvent après le remboursement de leur prêt hypothécaire, les emprunteurs reçoivent une lettre de l’institution financière les invitant à faire procéder à la mainlevée de l’inscription hypothécaire.

Dans un acte de prêt hypothécaire, il y a en réalité plusieurs conventions : d’abord une convention financière par laquelle un emprunteur reconnaît avoir reçu une somme d’argent et s’engage à la rembourser suivant certaines modalités, et une convention par laquelle on constitue une garantie hypothécaire sur un immeuble, et qui donne la certitude au créancier de pouvoir récupérer les sommes qui lui sont dues.

Même si ces deux conventions se retrouvent dans un même acte, elles sont indépendantes l’une de l’autre: on peut rembourser la dette sans disparition de la garantie ou l’hypothèque peut changer ou disparaître sans remboursement.
L’inscription hypothécaire est prise pour une durée de 30 ans, quelle que soit la durée de l’emprunt (Avant 1992, ce délai était de 15 ans). Si le remboursement a lieu avant l’expiration de ce délai de 30 ans, l’hypothèque subsiste, et elle ne disparaîtra qu’avec l’accord du créancier consigné dans un acte par lequel il renonce à son droit d’hypothèque: il s’agit de l’acte de mainlevée.

En pratique, la mainlevée d’une hypothèque ne sera indispensable que si le propriétaire d’un immeuble le vend, ou s’il désire à nouveau hypothéquer son immeuble. Dans les autres cas, il peut paisiblement attendre l’expiration du délai de 30 ans, et l’hypothèque disparaîtra automatiquement, sans aucun frais.
La mainlevée est un acte notarié, et le notaire devra demander aux représentants de l’institution financière de signer cet acte en sa présence. Il remettra une copie de l’acte au bureau des hypothèques qui se chargera de la radiation.
Cet acte entraînera la débition de frais. Bien sûr, l’État percevra un droit d’enregistrement. Il faudra y ajouter les frais de radiation dus au bureau des hypothèques et l’honoraire notarié. Ces frais dépendent du montant de l‘hypothèque.

Si plusieurs immeubles avaient été hypothéqués, le débiteur peut, s’il a remboursé une partie de la dette, demander la mainlevée pour un seul immeuble.

De même avant tout remboursement, il peut proposer un transfert d’hypothèque sur un autre immeuble, en échange d’une mainlevée sur l’ancien bien.

 

Cliquez Ici pour calculer les frais de main levée

Article du 24/10/2020, provenant du site notaire.be afin de vous donner une information fiable.

Une hypothèque c’est quoi ?

Qu’est ce qu’une hypothèque ?

Une hypothèque est une garantie prise par le créancier, la banque qui vous accordera un prêt hypothécaire, elle porte sur un immeuble: un créancier prête une somme d’argent à son débiteur qui donne son immeuble en garantie.

A la différence d’un objet donné en gage, l’immeuble reste en possession du propriétaire: le créancier ne prend pas possession du bien du débiteur. Il sera seulement titulaire d’un droit abstrait, qui sera concrétisé par une inscription au bureau des hypothèques compétent.
Si le débiteur ne respecte pas ses engagements, le créancier aura la possibilité de saisir l’immeuble, de le faire vendre, et de se faire rembourser au moyen du prix obtenu. Pour cela, il devra suivre la procédure de saisie immobilière. Il pourra également récupérer tous les frais avancés, et pour lesquels il aura également demandé une garantie, l’hypothèque pour accessoires.

Bien entendu, pour pouvoir hypothéquer un immeuble, il faut en être propriétaire, et avoir le pouvoir d’en disposer. Par exemple, un enfant mineur ou un failli ne peuvent pas hypothéquer leur bien.

Constituer une hypothèque est un contrat. Il faut donc que les deux parties, le créancier et le débiteur interviennent. Comme la garantie porte sur un immeuble, ce contrat doit être réalisé dans la forme d’un acte notarié. C’est le notaire qui fera les recherches préalables nécessaires pour s’assurer de ce que celui qui donne l’immeuble en hypothèque en est bien le propriétaire, qu’il peut l’hypothéquer, et qu’il n’y a pas d’autres hypothèques méconnues du créancier. Il rédigera l’acte (souvent, en s’inspirant du modèle soumis par l’institution financière qui n’acceptera pas de modifications), le recevra en présence des parties, veillera au paiement des droits fiscaux, et exécutera les formalités nécessaires pour l’inscription au bureau des hypothèques.

La constitution d’hypothèque engendre des frais d’actes: un droit fiscal d’enregistrement de 1%, et un droit fiscal d’hypothèque, les frais du bureau des hypothèques, les coût des recherches, et l’honoraire notarié. Ces frais seront à charge du débiteur.

D’autres hypothèques ne sont pas constituées par un contrat: il s’agit des hypothèques légales. La loi prévoit dans certains cas la possibilité de prendre une hypothèque sans convention: par exemple en cas de faillite, ou, surtout en matière fiscale, où le receveur des contributions peut prendre une hypothèque sur les biens du contribuable, même sans demander son avis!

Une hypothèque ne disparaît pas automatiquement avec le remboursement de la dette. Elle sera périmée automatiquement après un délai de 30 ans, ou anticipativement si le créancier signe un acte de mainlevée ou un acte de transfert d’hypothèque.

Cliquez Ici pour calculer les frais de notaire pour une prise d’hypothèque.

Article du 24/10/2020, provenant du site notaire.be afin de vous donner une information fiable.

Articles pouvant vous intéresser

Choisissez la catégorie désirée ci-dessous, et découvrez nos différents articles

Conditions Batibouw pour votre crédit travaux

février, 2024

Flexibilité d’une Mastercard

février, 2024

Utilité d’un prêt à tempérament

janvier, 2024

Comment se calcule la prime d’une assurance solde restant dû ?

décembre, 2023

Financez vos travaux énergétiques

novembre, 2023

Comment fonctionne un prêt voiture

novembre, 2023

Libre choix pour l’assurance solde restant dû, indépendamment de la banque.

octobre, 2023

Comment racheter un prêt personnel ?

septembre, 2023

Quel montant je peux emprunter avec mon salaire

septembre, 2023

Comment faire un crédit en Belgique ?

septembre, 2023

Assurance solde restant dû obligatoire ou pas ?

août, 2023

Comment demander mon crédit en ligne ?

août, 2023

Un crédit pour mon mariage ?

juillet, 2023

Quelle durée de paiement pour une assurance solde restant dû ?

juin, 2023

Quelles formalités médicales pour l’assurance solde restant dû

mai, 2023

Puis-je résilier mon assurance solde restant dû ?

avril, 2023

Comment comparer son assurance solde restant dû de manière efficace ?

avril, 2023

L’assurance solde restant dû est-elle déductible fiscalement ?

mars, 2023

Rénovez votre nid sans soucis !

mars, 2023

Crédit énergie

février, 2023

L’intérêt de souscrire une assurance solde restant dû ?

février, 2023

Comment choisir son type de tarif d’assurance solde restant dû ?

février, 2023

Contracter un Renting pour l’achat d’un véhicule

janvier, 2023

Comment bien isoler votre maison

janvier, 2023

Différence entre assurance solde restant dû à 50 % et 100 %

janvier, 2023

Ouverture Bureau de crédit ransart

octobre, 2022

Un crédit pour une caravane ?

juillet, 2022

Abattement en cas d’habitation unique en Wallonie

octobre, 2020

Main levée d’une hypothèque | En savoir plus

octobre, 2020

Une hypothèque c’est quoi ?

octobre, 2020

Indemnités de remploi

octobre, 2020

Un crédit pour une piscine ?

juin, 2020

A partir de janvier 2020, obtenir un crédit hypothécaire sera plus difficile

octobre, 2019

Déménagement de notre bureau de courtage en crédit à Charleroi

octobre, 2019

Vous êtes propriétaire et rencontrez des difficultés financières ?

novembre, 2018

Besoin d’un crédit vélo ou vélo électrique ?

octobre, 2018

Réforme du bail locatif en Wallonie

août, 2018

Le nouveau droit successoral arrive

août, 2018

Profitez de la rentrée pour mettre de l’ordre dans vos finances

août, 2018

Un prêt pour frais esthétiques

août, 2018

Crédit pour frais scolaires

août, 2018

Souscrire un crédit moto

août, 2018

Besoin d’un crédit voiture ?

juillet, 2018

Un crédit pour un scooter ?

mai, 2018

Financer vos vacances avec un Prêt ?

mars, 2018

Pour votre maison, audit énergétique ou certificat Peb ?

mars, 2018

Votre propre maison en neufs étapes

mars, 2018

Investir dans l’économie d’énergie, ça vaut le « coût »

février, 2018

Que devient notre crédit hypothécaire en cas de divorce ?

janvier, 2018

Signature de votre contrat hors de nos bureaux

janvier, 2018

Exemple représentatif : A quoi sert-il ?

décembre, 2017

Remboursement anticipé d’un prêt à tempérament

décembre, 2017

Se porter caution ? Que savoir à ce sujet ?

décembre, 2017

L’acompte est-il obligatoire lors de l’achat de votre logement ?

décembre, 2017

Crédit hypothécaire et divorce : puis-je reprendre le prêt à mon nom ?

décembre, 2017

Un crédit hypothécaire pour construire moi-même ma maison ?  

décembre, 2017

Quand changer de voiture ?

décembre, 2017

Puis-je obtenir un crédit si je suis fiché à la banque nationale ?

décembre, 2017

Conditions d’utilisation de nos simulateurs

décembre, 2017

Etre propriétaire et s’installer en couple. que faut-il savoir ?

décembre, 2017

Qu’est-ce que le taux annuel effectif global ?

décembre, 2017

Puis-je encore emprunter de l’argent pour une maison si j’ai déjà 2 prêts hypothécaires en cours?  

décembre, 2017

Acheter un terrain pour construire: quel montant emprunter ?  

décembre, 2017

Acheter pour louer: à quoi faire attention ?

décembre, 2017

Perte totale: que devient mon crédit auto ?

décembre, 2017

Puis-je obtenir un prêt hypothécaire en étant célibataire?

décembre, 2017

Quel prêt hypothécaire choisir si je suis censé recevoir un montant important ?

décembre, 2017

Puis-je demander un crédit hypothécaire après 59 ans ?

décembre, 2017

ATTENTION, EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT !

Indemnités de remploi

L’indemnité de remploi dans le cadre d’un prêt hypothécaire

[DISPLAY_ULTIMATE_PLUS]

Si les emprunteurs remboursent leur emprunt hypothécaire avant terme, l’institution financière peut, dans certains cas, demander une indemnité, appelée « indemnité de remploi »

En signant un acte d’emprunt hypothécaire, les emprunteurs s’engagent à rembourser le capital pendant un certain nombre d’années. Ce capital est productif d’intérêts au profit de l’institution financière qui a consenti l’emprunt et qui s’attend donc à percevoir l’intérêt pendant toute la durée de l’emprunt.

Si l’emprunteur rembourse le capital anticipativement, le créancier retrouve le capital, mais n’aura plus d’intérêt: il subira un manque à gagner pendant le reste de la durée prévue initialement. Pour compenser ce manque à gagner, il demandera une compensation forfaitaire: ce sera une indemnité pour le replacement du capital, appelée « indemnité de remploi ».

Certaines institutions financières, dont celles qui ont une vocation plus sociale, ne prévoient pas cette indemnité. D’autres créanciers la limitent à un mois ou deux. Pour les crédits hypothécaires soumis à la loi de 1992, c’est à dire pour les crédits destinés à l’acquisition ou la construction d’un immeuble privé, l’indemnité de remploi ne peut être supérieure à trois mois d’intérêts. Cela ne vise pas les crédits professionnels, pour lesquels les institutions financières prévoient parfois une indemnité égale à six mois.

Même si l’acte prévoit une indemnité de remploi, il est toujours possible de la négocier avec l’institution financière: pour garder son client, une grande banque préférera parfois « faire un geste » en ne réclamant pas une indemnité pourtant bien prévue. Les compagnies d’assurances ont suivi: si les emprunteurs ont souscrit une assurance-vie mixte destinée à reconstituer le montant du capital emprunté, elles ne réclament généralement pas l’indemnité de remploi si les emprunteurs remboursent avant terme en conservant les contrats d’assurance.

De même, il est souvent précisé dans les actes de crédit hypothécaire qu’en cas de décès de l’emprunteur, cette indemnité n’est pas due sur la partie de l’emprunt couverte par l’assurance solde restant dû. La famille de l’emprunteur est déjà suffisamment pénalisée par sa disparition! Il serait illogique que l’institution financière puisse en retirer un petit profit.

Les actes prévoient que l’indemnité est due dans tous les cas de remboursement avant terme: remboursement total ou partiel, remboursement volontaire (si l’emprunteur, heureux gagnant au Lotto décide de rembourser) ou forcé (par exemple, en cas de saisie). Si les emprunteurs ne remboursent qu’une partie du capital encore dû, ils ne paieront l’indemnité que sur la partie du capital qu’ils remboursent: si le solde du prêt est de 30.000 €, et s’ils remboursent la totalité, l’indemnité sera calculée sur 30.000 €. Par contre, s’ils remboursent 10.000 €, l’indemnité ne sera calculée que sur ce montant.

Articles pouvant vous intéresser

Choisissez la catégorie désirée ci-dessous, et découvrez nos différents articles

Conditions Batibouw pour votre crédit travaux

février, 2024

Flexibilité d’une Mastercard

février, 2024

Utilité d’un prêt à tempérament

janvier, 2024

Comment se calcule la prime d’une assurance solde restant dû ?

décembre, 2023

Financez vos travaux énergétiques

novembre, 2023

Comment fonctionne un prêt voiture

novembre, 2023

Libre choix pour l’assurance solde restant dû, indépendamment de la banque.

octobre, 2023

Comment racheter un prêt personnel ?

septembre, 2023

Quel montant je peux emprunter avec mon salaire

septembre, 2023

Comment faire un crédit en Belgique ?

septembre, 2023

Assurance solde restant dû obligatoire ou pas ?

août, 2023

Comment demander mon crédit en ligne ?

août, 2023

Un crédit pour mon mariage ?

juillet, 2023

Quelle durée de paiement pour une assurance solde restant dû ?

juin, 2023

Quelles formalités médicales pour l’assurance solde restant dû

mai, 2023

Puis-je résilier mon assurance solde restant dû ?

avril, 2023

Comment comparer son assurance solde restant dû de manière efficace ?

avril, 2023

L’assurance solde restant dû est-elle déductible fiscalement ?

mars, 2023

Rénovez votre nid sans soucis !

mars, 2023

Crédit énergie

février, 2023

L’intérêt de souscrire une assurance solde restant dû ?

février, 2023

Comment choisir son type de tarif d’assurance solde restant dû ?

février, 2023

Contracter un Renting pour l’achat d’un véhicule

janvier, 2023

Comment bien isoler votre maison

janvier, 2023

Différence entre assurance solde restant dû à 50 % et 100 %

janvier, 2023

Ouverture Bureau de crédit ransart

octobre, 2022

Un crédit pour une caravane ?

juillet, 2022

Abattement en cas d’habitation unique en Wallonie

octobre, 2020

Main levée d’une hypothèque | En savoir plus

octobre, 2020

Une hypothèque c’est quoi ?

octobre, 2020

Indemnités de remploi

octobre, 2020

Un crédit pour une piscine ?

juin, 2020

A partir de janvier 2020, obtenir un crédit hypothécaire sera plus difficile

octobre, 2019

Déménagement de notre bureau de courtage en crédit à Charleroi

octobre, 2019

Vous êtes propriétaire et rencontrez des difficultés financières ?

novembre, 2018

Besoin d’un crédit vélo ou vélo électrique ?

octobre, 2018

Réforme du bail locatif en Wallonie

août, 2018

Le nouveau droit successoral arrive

août, 2018

Profitez de la rentrée pour mettre de l’ordre dans vos finances

août, 2018

Un prêt pour frais esthétiques

août, 2018

Crédit pour frais scolaires

août, 2018

Souscrire un crédit moto

août, 2018

Besoin d’un crédit voiture ?

juillet, 2018

Un crédit pour un scooter ?

mai, 2018

Financer vos vacances avec un Prêt ?

mars, 2018

Pour votre maison, audit énergétique ou certificat Peb ?

mars, 2018

Votre propre maison en neufs étapes

mars, 2018

Investir dans l’économie d’énergie, ça vaut le « coût »

février, 2018

Que devient notre crédit hypothécaire en cas de divorce ?

janvier, 2018

Signature de votre contrat hors de nos bureaux

janvier, 2018

Exemple représentatif : A quoi sert-il ?

décembre, 2017

Remboursement anticipé d’un prêt à tempérament

décembre, 2017

Se porter caution ? Que savoir à ce sujet ?

décembre, 2017

L’acompte est-il obligatoire lors de l’achat de votre logement ?

décembre, 2017

Crédit hypothécaire et divorce : puis-je reprendre le prêt à mon nom ?

décembre, 2017

Un crédit hypothécaire pour construire moi-même ma maison ?  

décembre, 2017

Quand changer de voiture ?

décembre, 2017

Puis-je obtenir un crédit si je suis fiché à la banque nationale ?

décembre, 2017

Conditions d’utilisation de nos simulateurs

décembre, 2017

Etre propriétaire et s’installer en couple. que faut-il savoir ?

décembre, 2017

Qu’est-ce que le taux annuel effectif global ?

décembre, 2017

Puis-je encore emprunter de l’argent pour une maison si j’ai déjà 2 prêts hypothécaires en cours?  

décembre, 2017

Acheter un terrain pour construire: quel montant emprunter ?  

décembre, 2017

Acheter pour louer: à quoi faire attention ?

décembre, 2017

Perte totale: que devient mon crédit auto ?

décembre, 2017

Puis-je obtenir un prêt hypothécaire en étant célibataire?

décembre, 2017

Quel prêt hypothécaire choisir si je suis censé recevoir un montant important ?

décembre, 2017

Puis-je demander un crédit hypothécaire après 59 ans ?

décembre, 2017

ATTENTION, EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT !

A partir de janvier 2020, obtenir un crédit hypothécaire sera plus difficile

A partir de janvier 2020, obtenir un crédit hypothécaire sera plus difficile

A partir du 1er janvier 2020, il sera plus difficile d’obtenir un crédit hypothécaire. La Banque nationale de Belgique a formulé des nouvelles directives aux organismes de prêt. A partir de cette date, les banques ne pourront plus octroyer un prêt qui dépasse 90% de la valeur du bien, pour un propriétaire qui occupe ce bien. Et en ce qui concerne les logements mis en location, le seuil à ne pas dépasser est de 80% de la valeur du bien.

pret hypothecaire taux bas

Comment la BNB peut-elle contraindre les banques à être plus prudentes ?

La BNB précise qu’elle ne vise nullement à empêcher l’achat d’une habitation par les jeunes ménages qui ne disposent pas encore de beaucoup de capitaux propres. Elle n’interdit pas aux banques d’octroyer des prêts qui ne respectent les futures normes, mais elle a défini des marges de tolérance assez strictes :

  • Pour un prêt destiné à un bien occupé par le propriétaire (maximum 90% de la valeur du bien) : marge de tolérance de 35% du volume des prêts pour les primo-acquéreurs et de 20% pour les autres.
  • Pour un prêt destiné à un investissement locatif (maximum 80% de la valeur du bien): marge de tolérance de 10% du volume des prêts.

La BNB a également fixé des seuils visant à répondre à certaines « poches de risques », associant par exemple des valeurs élevées du prêt par rapport à la valeur du bien immobilier et un taux d’endettement total de l’emprunteur ou une charge de remboursement mensuelle élevés.

Dans ce cas, les seuils sont : maximum 5% du volume total de prêt peut consister en des prêts combinant une charge de remboursement élevée (> 50%) et un « loan to value » (montant du prêt hypothécaire par rapport à la valeur du bien immobilier) élevé (>90%) et maximum 5% du volume total de prêt peut consister en des prêts combinant un endettement total de l’emprunteur par rapport à son revenu annuel élevé (> 9) et un « loan to value » élevé (> 90%). Ce pourcentage maximum est calculé sur une base annuelle pour le volume de prêts total de l’établissement financier.

En cas de non-respect, l’organisme prêteur concernée devra pouvoir soumettre à la BNB une explication motivée.

Comment réagissent les banques à ces nouvelles normes ?

Febelfin, la fédération du secteur financier, a réagi aux nouvelles mesures instaurées par la BNB : « En fin de compte, les problèmes sont peu nombreux aujourd’hui », la Belgique pratiquant « une politique de crédit hypothécaire saine », dit Febelfin. A l’heure actuelle, les défauts de paiement sont limités à moins d’1% de l’ensemble des crédits hypothécaires, rappelle Febelfin.

Références : Article de rtbf.be publié le 26 octobre 2019 par A. Lechien

ATTENTION, EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT !

Pour votre maison, audit énergétique ou certificat Peb ?

Pour votre maison, audit énergétique ou certificat Peb ?

[DISPLAY_ULTIMATE_PLUS]

Il ne faut pas confondre les audits énergétiques volontaires et les certifications PEB, qui sont obligatoires pour mettre un bien en vente ou en location. Mais les deux se concluent par des recommandations qui peuvent être synonymes d’économies.
« J’ai fait plus de 2.000 certifications et je peux vous dire que les gens s’attachent à leur chaudière, même si elle a 40 ans et qu’elle consomme beaucoup de mazout! » Pour Basile Kotschoubey, certificateur PEB agréé, un audit énergétique ou une certification PEB permettent d’aborder rationnellement sa consommation d’énergie et d’éventuellement en tirer de substantielles économies.

L’audit, un bilan complet

L’audit énergétique de sa maison ou de son appartement, non obligatoire et de ce fait encore relativement peu demandé en Belgique, est « un bilan complet des apports en énergie et des déperditions dans un volume d’habitation déterminé. S’il est bien fait, il permettra de déterminer les scénarios les plus intéressants pour l’améliorer« . Par exemple, isoler votre toit vous fera économiser autant par an. Ou remplacer votre chaudière, placer une sonde extérieure, remplacer vos vitrages, installer des panneaux solaires, etc.

« Et en fonction du temps de retour sur investissement, à calculer sur la base d’une projection des prix de l’énergie (et même des taux d’intérêt, ndlr), vous pouvez décider, à la carte, de retenir tel ou tel investissement. Personnellement, si je ne récupère le prix de nouveaux châssis qu’en 40 ans, je préfère partir faire un safari photo en Afrique…« 

Pour un tel bilan énergétique, comptez entre 500 et 1.000 euros auprès d’un auditeur agréé par la Région où vous habitez, mais sachez que certaines structures, comme le réseau Habitat et Rénovation à Bruxelles, proposent, au cas par cas, des audits gratuits.

Le PEB, sésame incontournable

Après avoir fait grommeler nombre de propriétaires qui n’y voyaient qu’un nouveau surcoût inutile lors de la vente ou de la mise en location de leur bien, le certificat PEB (Performance Énergétique des Bâtiments) se ferait aujourd’hui mieux accepter, à en croire Basile Kotschoubey.

Il faut dire que les prix ont baissé (chez notre certificateur par exemple, à partir de 200 euros pour un appartement, 250 euros pour un duplex, 350 euros pour une maison mitoyenne deux façades et jusque 500 euros pour une maison de maître ou une villa).

Et puis, ce document n’est pas qu’une lettre de couleur un peu abstraite. Il permet lui aussi de tirer des enseignements de cette analyse qui « utilise les mêmes logiciels que l’audit approfondi », selon le certificateur, même s’il reconnaît que les recommandations sont moins précises et élaborées.

Quant aux fameuses lettres sur fond vert, jaune, orange et rouge, elles doivent surtout être vues « comme un moyen de comparaison, pas comme une valeur absolue ».

D’autant que les critères retenus sont assez arbitraires. Ainsi, le chauffage électrique, par exemple, est un mauvais point en Belgique mais il est… encouragé en France et interdit au Danemark… Comprenne qui pourra!

Pour faire court, on peut dire qu’un « A » est extrêmement difficile à atteindre, qu’un « B » est très bon, qu’un « C » est encore très bien (il est toujours sur fond vert), qu’un « D » est typique d’un appartement mitoyen en milieu d’immeuble, qu’un « E » n’est pas terrible et qu’un « G » sera attribué à une maison ancienne ou un penthouse non isolé.

Une carte qui ne ment pas

Vous doutez de ces résultats? L’aviation peut vous aider à y voir clair! La thermographie aérienne apporte en effet une preuve irréfutable des déperditions d’énergie au niveau d’une ville, d’un quartier ou d’une maison, à commencer par celles provoquées par les toitures mal isolées.

Un outil didactique mais qui est parfois utilisé comme argument massue par les professionnels du secteur pour confirmer leur analyse…

N’hésitez pas à contacter nos collaborateurs si vous souhaitez avoir plus d’informations concernant nos produits de prêts hypothécaires.

LA MAISON DU PRÊT EST LE SPÉCIALISTE DU PRÊT HYPOTHÉCAIRE


Nous proposons des Taux au plus bas, un service professionnel, et toutes nos offres sont transparentes !

ATTENTION, EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT !

Votre propre maison en neufs étapes

Votre propre maison en neuf étapes

[DISPLAY_ULTIMATE_PLUS]

Les étapes sont nombreuses entre le moment où vous remarquez le panneau “À vendre » devant votre future maison et le jour où vous y emménagez. Qu’implique l’achat d’une maison ?  Quels éléments doivent retenir votre attention avant que vous ne signiez ?

L’achat de votre maison est sans nul doute un des événements les plus importants (et les plus onéreux…) de votre vie. Concrétiser une telle étape n’est pas une sinécure et mieux vaut donc bien s’y préparer. Mais commençons par le commencement. Vous comptez acheter une maison? Où la trouver? Dajo Hermans, de la CIB Vlaanderen (Confédération flamande des professions immobilières), nous guide dans la jungle de l’immobilier.

1. Trouver la maison

« Trouver une maison à vendre n’a rien d’une mission impossible », confie Dajo Hermans. « Vous pouvez par exemple commencer par explorer l’Internet et les sites tels qu’Immoweb, Aha.be et Vlan où figurent généralement des centaines de biens. Les journaux et revues publicitaires regorgent, eux aussi, d’annonces immobilières. Ensuite, comment ne pas mentionner les nombreuses agences immobilières, dont l’offre est étalée partout? Si vous ne trouvez pas directement chaussure à votre pied, il vous est aussi possible de préciser vos critères à l’agence immobilière. Si une maison répondant à vos besoins se présente, l’agence vous le fera savoir. »

N’hésitez pas non plus à faire appel à vos proches, amis et collèges et à leur demander de garder l’œil ouvert. Reste encore une méthode éprouvée: sillonner la région dans laquelle vous cherchez une maison. Il est tout à fait possible que vous y tombiez sur de belles demeures dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.

2. Poser des questions, des questions et encore des questions

Maintenant que vous avez trouvé une maison qui semble vous convenir, vous allez évidemment devoir la visiter avec l’agence immobilière qui s’en occupe ou avec son actuel propriétaire. Quels éléments doivent retenir votre attention? « Ils sont très nombreux », explique Dajo Hermans. « Quelle est l’orientation de la maison, par exemple? Vers le sud? Le nord? Quid des équipements d’utilité publique, tels que l’eau, l’électricité et le gaz? Y a-t-il un supermarché dans les environs? Ou faut-il faire 10 km pour en trouver un? La maison se trouve-t-elle dans une zone non inondable? Le sol est-il sec ou gorgé d’eau? Dans le dernier cas, ne risque-t-il pas d’y avoir des problèmes d’humidité? Soyez aussi attentif aux éventuels problèmes juridiques. La maison dispose-t-elle de tous les permis requis? Est-elle non conforme à la destination de la zone ou en infraction avec les prescriptions urbanistiques? Est-elle grevée d’un droit de préemption ou de servitudes? »

N’oubliez pas non plus de vérifier la qualité technique de la maison. « Est-elle stable? Présente-t-elle des fissures? Si oui, dans quelle mesure sont-elles préjudiciables? Dans quel état la toiture, la maçonnerie et les joints se trouvent-ils? L’installation électrique est-elle en règle? Quel type de vitrage est installé dans la maison? Faut-il prévoir une isolation supplémentaire? »

3. Faites-vous bien conseiller

Il va de soi que la majorité des candidats acheteurs ne disposent pas des connaissances techniques ou juridiques requises pour bien évaluer la chose. Se faire conseiller n’est donc pas vain. Vous pouvez ainsi vous faire accompagner par un architecte lors de la visite d’une maison. La compensation qu’il vous demandera sera souvent sans commune mesure avec les tracas qu’il vous fera épargner. Vous pouvez aussi faire appel à un entrepreneur. Mais le plus simple consiste encore à vous adresser à l’agent chargé de la vente. « Un agent immobilier est soumis à des règles déontologiques lui imposant de constituer un dossier de vente bien documenté et d’informer l’acheteur correctement, suffisamment et en temps opportun. Il est tenu à un devoir d’information général à l’égard du consommateur. Vous pouvez donc attendre de lui qu’il vous renseigne de façon correcte et utile sur les principales caractéristiques du bien en vente et sur les conditions de vente. »

4. Faire une offre

Vous avez visité la maison à plusieurs reprises et avez tranché: oui, vous vous voyez y vivre. « Aaah, la première offre qu’on formule en tant que candidat acheteur… Encore un moment mémorable dans une vie ». « C’est malgré tout un exercice qui requiert tactique et psychologie.  Jusqu’où descendre par rapport au prix demandé  ? Une question de feeling… Et surtout, qu’implique cette offre ? Parce que cette dernière est loin d’être sans engagement, tant pour vous que pour le vendeur. Si ce dernier accepte votre offre, la vente est conclue. Dans ce cas, aucune des deux parties ne peut plus se rétracter, sauf si elles s’accordent pour rompre le compromis.  Ce principe offre aussi des avantages aux acheteurs potentiels: dès que votre offre est acceptée, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. La vente est conclue et une éventuelle offre supérieure ne pourra rien y changer. »

5. Signer le compromis de vente

Lorsque l’acheteur et le vendeur ont trouvé un terrain d’entente concernant la vente de la maison, il peut être procédé à la rédaction et à la signature du compromis de vente sous seing privé. Si vous êtes en droit de le rédiger seul, il est peut-être préférable, compte tenu de son importance juridique, de confier cette mission à l’agent immobilier ou au notaire. Ce document servir a de preuve, pour l’acheteur et le vendeur, de ce que le contrat a été conclu, mais aussi de base, plus tard, à l’acte notarié d’achat. « Dans la mesure où un compromis est un contrat engageant les deux parties, il est primordial que tous les points y soient dûment repris », précise Dajo Hermans. « On parle parfois de ‘compromis provisoire’. Il n’y a rien de plus faux: un compromis n’est jamais provisoire. Vu l’importance de ce document, il est effectivement plus raisonnable de le faire rédiger par un professionnel. »

En principe, un délai de maximum quatre mois s’écoule entre la signature du compromis sous seing privé et l’acte notarié ou authentique d’achat. C’est au cours de cette période que les droits d’enregistrement doivent être payés.

6. Payer l’acompte

Lors de la signature du compromis sous seing privé, il est courant que l’acheteur s’acquitte d’un acompte. Si la loi ne vous y oblige pas, c’est néanmoins une pratique fréquente. En général, cet acompte correspond à 5% ou 10% du prix de vente.

7. Se rendre à La Maison du Prêt

Dès lors que vous avez trouvé la maison de vos rêves, vous allez évidemment aussi devoir la payer. Et à moins que vous ne disposiez de réserves financières très confortables, cela signifie que vous devrez souscrire un prêt. Reste bien sûr encore à savoir si la banque vous l’accordera; La Maison du Prêt peut vous aider à trouver votre prêt.  Contactez-nous !  « Il est donc possible d’inclure une clause suspensive ou résolutoire dans le compromis », explique Dajo Hermans. « Le vendeur et l’acheteur peuvent ainsi convenir que la vente ne s’effectuera que si l’acheteur obtient un prêt hypothécaire. Si la banque refuse la demande de prêt, le compromis de vente est considéré comme nul. »

D’un point de vue fiscal, ceci implique la suspension du délai de quatre mois pour le paiement des droits d’enregistrement. Ce délai ne commencera à courir qu’à partir du moment où la condition suspensive se sera réalisée. Une autre possibilité de condition suspensive a trait à la non-obtention d’un permis de bâtir. Dans ce cas également, le compromis peut être annulé. Attention: si la vente est conclue sous une condition résolutoire, les droits d’enregistrement sont néanmoins dus.

8. Se rendre chez le notaire

Comme expliqué ci-dessus, il est d’usage, lors de la signature du compromis, que l’acheteur paie déjà un pourcentage du prix de vente. « Quand le compromis est signé chez l’agent immobilier, c’est lui qui conserve l’acompte », précise Dajo Hermans. « Si vous concluez seul le compromis, l’acompte est versé directement au vendeur. Mais un notaire peut aussi recevoir un acompte sur un compte de tiers, de façon à pouvoir le transmettre lors de la passation de l’acte authentique. »

Après la signature du compromis, l’acheteur et le vendeur doivent désigner un notaire chargé de la passation de l’acte (pour autant qu’aucun notaire ne soit intervenu pour rédiger le compromis). Il est tout à fait possible que chaque partie choisisse son propre notaire. Ce dernier entreprendra ensuite les démarches nécessaires pour vérifier si tout est en ordre d’un point de vue fiscal et urbanistique. La passation de l’acte suit maximum quatre mois plus tard. C’est à ce moment que le solde restant est payé (en général au moyen d’un chèque bancaire) et qu’il est procédé à la remise des clés.

9. Recevoir les clés

Nombre d’acheteurs demandent à recevoir les clés avant la signature de l’acte. Si personne ne contestera qu’il s’agit d’une demande somme toute normale, cela n’empêche qu’elle comporte une série de risques pour le vendeur.

« Que se passe-t-il si la maison subit un incendie alors que le transfert de propriété n’est pas encore officiel? », explique Dajo Hermans. « Imaginez encore que les acheteurs débutent des transformations puis se rendent compte qu’ils n’obtiennent pas de prêt. Ou qu’après quelques jours dans la maison, ils trouvent qu’elle n’est plus à leur goût et se rétractent. Un vendeur qui aura la sympathie de remettre les clés plus tôt que prévu devra malgré tout prendre ses précautions. »

Il peut donc arriver qu’il fasse inclure une clause spécifique dans le compromis de vente. « Cette clause prévoira la remise des clés à l’acheteur, à condition qu’il souscrive une assurance incendie, qu’il ne débute aucune transformation importante, qu’il commence à payer les équipements d’utilité publique, etc. »

LA MAISON DU PRÊT EST LE SPECIALISTE DU PRÊT HYPOTHECAIRE


Nous proposons des Taux au plus bas, un service professionnel, et toutes nos offres sont transparentes !

ATTENTION, EMPRUNTER DE L'ARGENT COÛTE AUSSI DE L'ARGENT !